Archives par étiquette : Notre-Dame

Notre-Dame | Belleville en Beaujolais

Ancien logo de Notre-Dame de Belleville s/S Logo Notre-Dame de Belleville en Beaujolais

Les sœurs de Saint-Joseph étaient établies à Belleville depuis 1820.

  • 4 octobre 1827 Ouverture de l’école sur la demande de l’abbé Captier.
    Son désir est d’y établir des sœurs de Saint-Joseph en tant que maîtresses en remplacement des maîtresses laïques qu’il avait vues emmener leurs élèves aux vogues et dans les cafés…
    Il obtint une religieuse du diocèse de Belley. C’est une école paroissiale gratuite.
  • 1888 Demande d’ouverture d’un pensionnat primaire de jeunes filles.
    Jusqu’en 1904, l’établissement se compose d’un pensionnat, de deux classes d’externat gratuit et d’une classe enfantine.
  • 1904 L’association dénommée « Union des familles de Belleville » est créé, et déclarée à la Sous-préfecture de Villefranche sur Saône le 12 décembre 1904.
    Les sœurs quittent la maison et c’est Mlle Colin appelée par le comité de « l’Union des Familles de Belleville » qui prend la direction de l’école.
    La chapelle des sœurs de Saint-Joseph fermée en 1904, est réouverte en 1914 puis à nouveau fermée en 1921.
  • 31 juillet 1921 Mlle Colin accompagnée de tout son personnel, quitte Belleville s/S pour ouvrir un pensionnat à Pommiers.
    L’école est menacée de fermeture… Le nombre d’élèves a diminué avec la fermeture de l’internat mais l’école subsiste.
  • 1921 La directrice est Mlle Geraud (Mère Julie de Sauveur).
  • 1934 La chapelle rénovée est inaugurée.
  • 1938 Installation d’un théâtre dans la salle qui servait de bucher.
  • 1940 Une garde motorisée s’installe dans le théâtre pendant deux jours. Quelques jours après, une autre troupe la remplace, les camions encombrent la place de l’église et entourent les bâtiments de l’école.
  • 1941 Malgré la guerre, les classes fonctionnent normalement ; on travaille aux vêtements de laine pour les soldats.
    Le Comité de l’Union des Familles fondé en 1904, mais qui tombait peu à peu en désuétude, est reconstitué pour sauvegarder les intérêts des Écoles Libres.
    Cette union est formée de tous les parents d’élèves des Écoles Libres.
  • 1942 Ouverture d’une annexe pour les plus jeunes enfants.
  • 1949 Les sœurs quittent l’école de Belleville s/S.
  • 1950 Des personnes laïques, institutrices prennent en charge la direction.
  • 27/12/1970 Signature du contrat simple
  • 28/07/1988 — Signature du contrat d’association
  • 20/06/1997 École rebaptisée École Notre-Dame, nom qu’elle portait avec les sœurs puis qui s’est perdu.
  • 2008 Après que de nombreuses directrices se soient succédé ; la directrice actuelle Mme Louise DESMURE Louise arrive en Septembre.
  • 2009 Intégration de l’école Tom Banjo dans les murs de Notre-Dame. Cette classe est transformée en CLIS1 T.E.D (Classe d’Intégration Scolaire avec Trouble Envahissant du Développement).
  • 2011 Un bâtiment muni d’un ascenseur a été restauré pour recevoir la CLIS et ouvrir une 6ème classe primaire ainsi qu’un nouveau restaurant scolaire.
  • 2014 L’école Notre-Dame de Belleville s/S rejoint le Centre Scolaire Notre-Dame.
    Pascale BEAUVALLET
    Arrivée de Mme Pascale BEAUVALLET qui fait déjà partie du CSND, en tant que chef d’établissement.
  • École Notre-Dame de Belleville s/S   Rapprochement CSND/NDDB

  • 2017 La CLIS est rebaptisée ULIS (Unité Locale d’Inclusion Scolaire)

Notre-Dame | Villefranche s/S

Ancien logo de Notre-Dame Logo de Notre-Dame

A l’origine, l'établissement Notre-Dame était un collège de filles avec internat, sous la tutelle de la Congrégation des Religieuses de Jésus-Marie fondée en 1818 par Claudine Thévenet.

Sœur Monique Boizet, religieuse de Jésus-Marie

Sœur Monique Boizet

Après une quinzaine d'années passées à l'Institution Jésus-Marie de Neufchâteau dans les Vosges, Sœur Monique Boizet devient Supérieure de cette dernière.

Elle n'occupe ce poste qu'un an car en 1975, Sœur Monique Boizet, en religion Sœur Marie Vincent de Paul, est nommée Supérieure et Directrice du collège Notre-Dame de Villefranche sur Saône dans le Rhône.

Une partie importante de notre histoire récente s'est écrite sous sa direction.

Sœur Monique Boizet quitte notre établissement en 1990, pour Remiremont dans les Vosges où elle restera cinq années avant de partir en Roumanie.

En 2000, Sœur Monique Boizet est nommée Supérieure de la maison de retraite des religieuses de la province de France à Lyon.

Elle occupe ce poste jusqu'à son décès, le 7 mars 2004.

Notre histoire…

  • 1804, la Congrégation des Religieuses de Saint-Charles s'installe dans un premier bâtiment qui n'existe plus aujourd'hui et qui se situait vers notre entrée sur la place des Marais.
  • 1833, construction d'une partie des bâtiments actuels.
  • 1901, le 1er juillet, vote de la loi de Waldeck-Rousseau sur les associations, qui restreint le droit des congrégations (art. 13 et 16).
  • 1902, le 27 juin, le président du Conseil Emile Combes décrète la fermeture des écoles religieuses n'ayant pas fait l'objet d'une autorisation.
    Les Religieuses de Saint-Charles ne sont pas expulsées car elles gèrent un orphelinat.
  • 1934, rétrocession à titre gratuit des bâtiments à la Congrégation des Religieuses de Saint-Charles, par mademoiselle Antoinette Pupier de Montagny (Loire) qui les avait acquis pour le compte et au moyen des deniers de ladite congrégation, le 12 décembre 1894.
  • 1953, départ des Religieuses de Saint-Charles et arrivée des Religieuses de Saint-Aignan.
  • 1965, les Religieuses de Saint-Aignan quittent l'institution Notre-Dame.
    La Congrégation des Religieuses de Jésus-Marie voyant sa maison fondatrice de Lyon-Fourvière transformée en foyer d'étudiantes, arrive à Villefranche afin de conserver l'œuvre proprement éducative de Sainte Claudine Thévenet.
    Mère Saint-Pierre-Marie prend la direction du collège de filles.
    L'institution Notre-Dame est alors un pensionnat de 348 petites filles "modèles" (jardin d'enfants, cycle primaire complet, secondaire sauf philosophie).

Affiche Institution Notre-Dame

  • 1968, Création du collège d'enseignement supérieur (CES). (328 élèves)
  • 1975, Sœur Monique Boizet prend la direction du collège de filles. (366 élèves)
  • 1978, l'école primaire de Villefranche s/S dont la plupart des élèves rejoignent les effectifs du collège, est rattachée à Notre-Dame de Mongré.
    En regard de cette situation et constatant l'absence d'enseignement technique sur le Beaujolais et le Val de Saône, Sœur Monique Boizet décide de transformer le collège en établissement d'enseignement technique, pour en assurer la pérennité.
    L'établissement sera désormais mixte. Le Lycée Technique vient de naître.
    Pour démarrer ce nouvel enseignement, les Cours de sténographie Tourneux sont rachetés (madame Tourneux, ancienne propriétaire, enseignera dans l'établissement), ainsi qu'une quarantaine de machines à écrire d'occasion.
  • 1979, fermeture de l'internat, la Congrégation des Religieuses de Jésus-Marie s'installe à l'extérieur. (370 élèves)
  • 1980, au premier plan dans le cadre rouge, l'usine Dubure et en haut à droite de ce même cadre, le bâtiment Saint-Charles. (390 élèves)

Bâtiments en 1980
Photo : Archives de Villefranche s/S

  • 1982, les dernières classes de collège ferment. (425 élèves)
  • 1986, 900 m2 appartenant à l'ancienne usine Dubure sont acquis. (431 élèves)
  • 1988, création dans les locaux de l'usine Dubure, du gymnase au rez-de-chaussée et de cinq grandes salles de bureautique au premier étage. (477 élèves)
    10ème anniversaire du lycée technique.

Cardinal Albert Decourtray au lycée 1988
Le Cardinal Albert Decourtray avec les élèves de TG3 en 1988

  • 1990, 1100 nouveaux m2 de l'usine Dubure sont achetés.
    Sœur Monique Boizet quitte la direction, le premier chef d’établissement laïc est nommé. La tutelle devient diocésaine. (569 élèves)
  • 1991, ouverture du premier BTS. (630 élèves)
  • 1993, aménagement du restaurant scolaire. (674 élèves)
  • 1994, réfection des toitures et façades du bâtiment Saint-Charles. (640 élèves)

Lycée en 1994

  • 1996, création du Centre de formation. (680 élèves)
  • 1997, aménagement des cours intérieures et réfection du préfabriqué. (672 élèves)
  • 1998, création d’un nouveau CDI à la place du grand garage situé dans l'ancienne usine Dubure et rénovation de la chapelle avec mise en place des vitraux créés par Robert-Louis Carron †.
    20ème anniversaire du lycée technique. (674 élèves)

La chapelle     Inauguration du CDI en 1998

Vue extérieure des vitraux

  • 1999, acquisition d'un restaurant sis rue des Fayettes, jouxtant le CDI, ainsi que de trois places de parking situées dans la cour de l'ancienne usine Dubure. (660 élèves)
  • 2004, le bâtiment Saint-Charles, encore sous commodat, est racheté à la Congrégation des Religieuses de Saint-Charles. Nous sommes désormais propriétaire de l'ensemble des tènements immobiliers utilisés. (678 élèves)
  • 2005, un nouvel agrandissement est en projet, le rez-de-chaussée de l'immeuble "France Télécom" sis Place des Marais est acquis (450 m2). (711 élèves + 7 au Centre de formation)
  • 2007, le lycée technologique et professionnel Notre-Dame intègre à ses structures existantes, l'école et le collège Notre-Dame du Mas et devient le Centre Scolaire Notre-Dame. (954 élèves + 25 au Centre de formation)
  • Lycée en 2007

    École & Collège Notre-Dame du Mas - Val d'Oingt   Signature du traité de fusion absorption entre CSND et NDDM - 26/02/2007

  • 2009, mis en service une première fois pour la rentrée 2008, les locaux du rez-de-chaussée de l'immeuble "France Télécom" sis Place des Marais sont dévastés par une inondation en novembre 2008. Après une une remise en état complète, ils sont à nouveau ouvert pour la rentrée 2009 au bénéfice de la filière « Carrières sanitaires et sociales ». Inauguration et baptême le Samedi 6 février 2010 « Espace Sœur Boizet ». (943 élèves + 33 au Centre de formation)

Espace Sœur Boizet     Espace Sœur Boizet

  • 2010, acquisition le 16 décembre 2010 d’un tènement immobilier qui nous jouxte à l’Est, pour une surface au sol d’environ 440 m2 (SHON ± 1000 m2). (994 élèves + 46 au Centre de formation)

Acquisitiont

  • 2011, le CSND intègre à ses structures, l’école primaire Saint-Nicolas de Denicé dans le Rhône. Cette intégration est effective au 1er septembre 2011. (1053 élèves + 48 au Centre de formation)
  • École Saint Nicolas - Denicé   Signature du traité de fusion à Villefranche s/S

  • 2012, nous procédons aux travaux de réhabilitation des bâtiments sis au 14-26 rue des Jardiniers à Villefranche sur Saône. L’ensemble est opérationnel pour accueillir le Pôle Enseignement Supérieur et le Centre de Formation pour la rentrée 2012. (1179 élèves + 76 au Centre de formation)

Bâtiments des 14-26 rue des Jardiniers    Bâtiments des 14-26 rue des Jardiniers   Bâtiments des 14-26 rue des Jardiniers

Bâtiments des 14-26 rue des Jardiniers   Bâtiments des 14-26 rue des Jardiniers   Bâtiments des 14-26 rue des Jardiniers

Bâtiments des 14-26 rue des Jardiniers

  • 2013, le Pôle d’Enseignement Supérieur et le Centre de Formation sont inaugurés le mardi 21 mai, par monsieur Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes. (1280 élèves + 81 au Centre de formation)

Inauguration PES/CdF le 21 mai 2013   Inauguration PES/CdF le 21 mai 2013   Inauguration PES/CdF le 21 mai 2013

Inauguration PES/CdF le 21 mai 2013

  • 2014, Acquisition d’un terrain de 25 169 m2 sur la commune de Saint-Jean d’Ardières dans le cadre du projet Horizon 2020 de l’Enseignement catholique de création au Nord-Est du Rhône d’un collège.
    Le CSND intègre à ses structures, l’école primaire Notre-Dame de Belleville s/S dans le Rhône. Cette intégration est effective au 1er septembre 2014. (1617 élèves/étudiants + 70 au Centre de formation)

Rapprochement CSND/NDDB     École Notre-Dame de Belleville s/S

Terrain de Saint-Jean d'Ardières

  • 2015, Lancement du projet de construction d’un ensemble scolaire (école primaire, collège et lycée) sur le terrain sis à Bel-Air sur la commune de Saint-Jean d’Ardières dans le cadre du projet Horizon 2020 de l’Enseignement catholique.
    Le CSND intègre à ses structures, le groupe scolaire Notre-Dame de Claveisolles dans le Rhône (école et collège). Cette intégration est effective au 1er septembre 2015. (1730 élèves/étudiants + 83 au Centre de formation)
  • Projet Bel-Air     Projet Bel-Air

    Rapprochement CSND/NDDC     Rapprochement CSND/NDDC

    Rapprochement CSND/NDDC

  • 2016, Mise en œuvre du lot 1 de la construction d’un ensemble scolaire (école primaire, collège) sur Saint-Jean d’Ardières dans le cadre du projet Horizon 2020 de l’Enseignement catholique.
    L’ouverture du nouveau collège Notre-Dame s’effectue comme prévue le 1er septembre 2016. L’arrivée des élèves de CM1/CM2/ULIS est reportée à la rentrée 2017 pour des raisons administratives.
    L’inauguration a eu lieu le vendredi 2 décembre 2016. (1851 élèves/étudiants + 87 au Centre de formation)

Projet Bel-Air     Projet Bel-Air

Inauguration collège Notre-Dame à Saint Jean d'Ardières

  • 2017, Le CSND intègre à ses structures, l’école Sainte-Angèle de Beaujeu dans le Rhône. Cette intégration est effective au 1er septembre 2017. (2137 élèves/étudiants + 55 à la Business School)
  • École Sainte-Angèle en août 2017   Intégration de l'école Sainte-Angèle de Beaujeu

    Début du transfert des filières du Pôle d’enseignement supérieur et du Centre de formation, au sein de la Business School by CSND au Campus du Martelet. A terme, 9 salles de classe seront libérées au 72 rue des Jardiniers à Villefranche s/S.

    Business School - Campus du Martelet   Business School - Campus du Martelet

  • 2018, Le CSND intègre à ses structures, l’école Saint Martin de Poule-Les Écharmeaux et l’école Joannes Barral de Saint Vérand, dans le Rhône. Cette intégration est effective au 1er septembre 2018.
  • École Saint Martin - Poule-Les Écharmeaux   Intégration de l'école Saint Martin de Poule-Les Écharmeaux   École Joannes Barral - Saint Vérand   Intégration de l'école Joannes Barral de Saint Vérand