Archives par étiquette : école

Notre-Dame | Belleville en Beaujolais

Ancien logo de Notre-Dame de Belleville s/S Logo Notre-Dame de Belleville en Beaujolais

Les sœurs de Saint-Joseph étaient établies à Belleville depuis 1820.

  • 4 octobre 1827 Ouverture de l’école sur la demande de l’abbé Captier.
    Son désir est d’y établir des sœurs de Saint-Joseph en tant que maîtresses en remplacement des maîtresses laïques qu’il avait vues emmener leurs élèves aux vogues et dans les cafés…
    Il obtint une religieuse du diocèse de Belley. C’est une école paroissiale gratuite.
  • 1888 Demande d’ouverture d’un pensionnat primaire de jeunes filles.
    Jusqu’en 1904, l’établissement se compose d’un pensionnat, de deux classes d’externat gratuit et d’une classe enfantine.
  • 1904 L’association dénommée « Union des familles de Belleville » est créé, et déclarée à la Sous-préfecture de Villefranche sur Saône le 12 décembre 1904.
    Les sœurs quittent la maison et c’est Mlle Colin appelée par le comité de « l’Union des Familles de Belleville » qui prend la direction de l’école.
    La chapelle des sœurs de Saint-Joseph fermée en 1904, est réouverte en 1914 puis à nouveau fermée en 1921.
  • 31 juillet 1921 Mlle Colin accompagnée de tout son personnel, quitte Belleville s/S pour ouvrir un pensionnat à Pommiers.
    L’école est menacée de fermeture… Le nombre d’élèves a diminué avec la fermeture de l’internat mais l’école subsiste.
  • 1921 La directrice est Mlle Geraud (Mère Julie de Sauveur).
  • 1934 La chapelle rénovée est inaugurée.
  • 1938 Installation d’un théâtre dans la salle qui servait de bucher.
  • 1940 Une garde motorisée s’installe dans le théâtre pendant deux jours. Quelques jours après, une autre troupe la remplace, les camions encombrent la place de l’église et entourent les bâtiments de l’école.
  • 1941 Malgré la guerre, les classes fonctionnent normalement ; on travaille aux vêtements de laine pour les soldats.
    Le Comité de l’Union des Familles fondé en 1904, mais qui tombait peu à peu en désuétude, est reconstitué pour sauvegarder les intérêts des Écoles Libres.
    Cette union est formée de tous les parents d’élèves des Écoles Libres.
  • 1942 Ouverture d’une annexe pour les plus jeunes enfants.
  • 1949 Les sœurs quittent l’école de Belleville s/S.
  • 1950 Des personnes laïques, institutrices prennent en charge la direction.
  • 27/12/1970 Signature du contrat simple
  • 28/07/1988 — Signature du contrat d’association
  • 20/06/1997 École rebaptisée École Notre-Dame, nom qu’elle portait avec les sœurs puis qui s’est perdu.
  • 2008 Après que de nombreuses directrices se soient succédé ; la directrice actuelle Mme Louise DESMURE Louise arrive en Septembre.
  • 2009 Intégration de l’école Tom Banjo dans les murs de Notre-Dame. Cette classe est transformée en CLIS1 T.E.D (Classe d’Intégration Scolaire avec Trouble Envahissant du Développement).
  • 2011 Un bâtiment muni d’un ascenseur a été restauré pour recevoir la CLIS et ouvrir une 6ème classe primaire ainsi qu’un nouveau restaurant scolaire.
  • 2014 L’école Notre-Dame de Belleville s/S rejoint le Centre Scolaire Notre-Dame.
    Pascale BEAUVALLET
    Arrivée de Mme Pascale BEAUVALLET qui fait déjà partie du CSND, en tant que chef d’établissement.
  • École Notre-Dame de Belleville s/S   Rapprochement CSND/NDDB

  • 2017 La CLIS est rebaptisée ULIS (Unité Locale d’Inclusion Scolaire)

Sainte-Angèle | Beaujeu

Ancien logo de Sainte-AngèleLogo Sainte-Angèle

  • XVIIè-XVIIIè siècles En 1611, Louis XIII et Richelieu ordonnent de faire raser le château féodal des sires de Beaujeu, de peur que les Huguenots s’y réfugient.
    De cette époque datent de nombreux monuments, dont un couvent érigé par les pères Pictus de Lyon, autorisés à utiliser les pierres du château.
    A la Révolution, les religieux abandonnent les lieux et une sœur ursuline rachète les bâtiments et y installe sa communauté. La communauté des sœurs ursulines avait été fondée par Sainte Angèle Merici en 1535.
  • 1906 Une première école religieuse s’installe dans la maison rachetée à l’État. Après la première guerre 1914-1918 un pensionnat plus important voit le jour sous la direction de madame Angèle Pellet.
  • Pensionnat Sainte-Angèle au début du 20ème siècle     Chapelle Sainte-Angèle au début du 20ème siècle     Groupe d'Ursulines Sainte-Angèle au début du 20ème siècle

  • 1930 Les ursulines passent le flambeaux à la Congrégation des sœurs de Notre-Dame de Chambriac. Les nouvelles sœurs dirigent l’école et le collège jusqu’en 1984.
  • 1985 Les religieuses, plus assez nombreuses, laissent la direction de l’établissement (école et collège) à des civils.
  • 1988 L’Association immobilière de la voie romaine, propriétaire des bâtiments, cède à titre gratuit ces derniers à la Congrégation des sœurs de Notre-Dame de Clermont-Ferrand (22 décembre 1988).
  • 1990 Le collège ferme, faute d’effectif suffisant. Il reste alors 3 classe à l’école et 55 élèves.
    La Congrégation des sœurs de Notre-Dame de Clermont-Ferrand souhaite vendre les bâtiment mais conserver l’école.
  • 1997-1998 Suite aux rencontres organisées entre l’OGEC de l’époque, la municipalité et les sœurs, un accord est trouvé et la vente est signée le 5 mai 1997.
    S’en suit un grand élan de générosité des membres de l’OGEC car il faut faire des travaux importants de mise aux normes.
    Des emprunts sont effectués et les travaux débutent à Pâques 1998. Tout est fin prêt pour la rentrée de septembre 1998.
  • 1999 L’école comporte 110 élèves répartis en 4 classes.
  • 2002 L’école ouvre une cinquième classe.
  • 2008 L’école revient à 4 classes.
  • 2017 L’école Sainte-Angèle de Beaujeu rejoint le Centre Scolaire Notre-Dame.
  • École Sainte-Angèle en août 2017   Intégration de l'école Sainte-Angèle de Beaujeu