Projet agricole Sichem

Logo PastoraleLogo Agriculture vivrière

Togo – AHFT- Faire avec !
Passer de l’aide à une coopération, en vue d’une plus grande autonomisation des populations locales.
L’ouverture au Togo au travers de la mission humanitaire (AHFT) est très enrichissante pour nos jeunes, et aussi, pour tous ceux qui font cette expérience.
Après plusieurs missions (8 ans), un ajustement s’impose pour aller plus loin. Il s’agit à la fois de permettre à un plus grand nombre de jeunes français de faire ce voyage, mais aussi de diversifier le champ d’action de cette mission.

Il nous faut recentrer le projet sur des secteurs porteurs de développement (capacité d’une communauté à produire de la richesse et à se prendre en charge : tout développement étant endogène) et ouvrant à un vrai échange entre les jeunes d’ici et de là. Dans le choix des projets à soutenir, les besoins, les idées et la mobilisation des communautés locales sont déterminants. Notre ambition, c’est d’inscrire la mission dans la durée, en vue d’aider les populations locales à se prendre en charge. L’effort pour décoder et respecter les modes de vie de ces populations permettra un riche échange culturel.

Quelques constats :
– La luxuriance de la flore est ce qui, à première vue, surprend quand on arrive dans ce pays. Tout est vert ! La terre est généreuse : Désormais, le projet de la cantine est assujetti à la contribution des villageois. Il s’agit donc de s’appuyer sur le travail de la terre des villageois, pour organiser la cantine scolaire, s’ils souhaitent pérenniser le projet.
– Le pays regorge d’instituts et de lycées professionnels. Un vrai jumelage peut se nouer avec notre lycée pro.
– L’artisanat est un secteur en plein essor qu’on peut promouvoir à travers une boutique solidaire.
– Travailler enfin autour d’un orphelinat et d’un dispensaire pour apporter un peu d’oxygène aux acteurs de soins dans les localités choisies.

Moyens d’action :
S’agissant de la cantine, il faut à terme financer une formation de quelques jeunes volontaires à Sichem pour lancer une coopérative agricole. La récolte des cultures viendra en complément du soutien qu’on peut leur apporter dans la préparation des repas.

S’agissant de l’artisanat, une boutique expérimentale peut être mise en place ici (CAP vente – Bac pro FMRC) le bénéfice tiré de la vente d’articles servira à financer des microprojets.

S’agissant du lycée pro à jumeler, on peut imaginer une forme de subvention à la scolarité pour donner un coup de pouce à des jeunes identifiés et en situation de précarité. (Par exemple 150 euros par an)

Enfin, pour ce qui est d’un orphelinat et d’un CMS (centre médicosocial), ou encore d’un dispensaire, il s’agit pour nos jeunes, le temps de la mission : d’aider aux soins en accompagnant les infirmiers et médecins, et aussi, de produire des animations et d’apporter ainsi un peu de gaité aux enfants. Selon nos moyens, une aide pourra être faite pour financer des besoins ciblés, en réalisant sur place des achats de médicaments ou de matériels. A terme, un infirmier doit être installé dans le village à Baka pour assurer une permanence sanitaire dans le coin.

Un tel séjour sera ponctué de visites diverses et variées pour découvrir les cultures locales et se clôturera par une belle fête organisée.

Pour info
• Depuis cette année, une antenne AHFT est enfin créée autour d’une Directrice d’un lycée pro (Ora & Labora), d’un médecin enseignant à la faculté (médecine et pharmacie) et d’un prof d’université et chef d’entreprise.
• Leur mission :
– Identifier les projets à initier, et à suivre dans la durée
– Être nos partenaires privilégiés, chargés d’organiser et d’encadrer sur le plan matériel nos missions sur place. (Accueil, accompagnement et visites sur le terrain)
– Et enfin, ils nous aideront à évaluer l’impact de notre mission sur le terrain.
• Le comité villageois de développement se remet en route à Baka : condition posée pour la poursuite de toute action avec le village.
• Un terrain est mis à leur disposition pour lancer la coopérative
• Une concertation est en cours avec Sichem pour voir les conditions d’une formation de quelques villageois et aussi pour l’accueil d’un groupe en mission
• Un partenariat à envisager avec le lycée professionnel privé ORA & Labora dont la directrice est la présidente de la section locale d’AHFT. Les modalités de ce partenariat sont à l’étude.
• On pourra par exemple envisager un micro-crédit pour aider au développement de l’artisanat local avec l’appui de l’OCDI (Caritas locale) et l’expertise de Vas- y Confiance. (Une association ici qui fait déjà du micro crédit au Togo.
Les valeurs de solidarité, de respect des peuples, d’engagement pour un monde plus juste et de développement vous tiennent à cœur. Vous avez l’esprit ouvert et vous êtes curieux de découvrir d’autres modes de vie, alors vous êtes le bienvenu.
Un souffle nouveau !
Un regard neuf pour cette deuxième phase. Je souhaite une mission intermédiaire avec 3 adultes (1 au lycée à Villefranche, 1 au collège à St Jean et un au lycée à Tarare) pour valider les propositions et confirmer les nouveaux partenaires avec lesquels on va collaborer : Installer l’équipe locale AHFT, les nouveaux lieux d’hébergement, (Sichem, Lomé, Aképé, Vogan) et les responsables des différents secteurs où se dérouleront nos actions.
Ce nouveau projet sera ouvert à tous les jeunes motivés de nos lycées quelle que soit la filière (générale, techno et pro)
L’immersion dans le milieu scolaire dans un pays en voie de développement peut être aussi une belle expérience à offrir à nos jeunes d’ici. Ils s’apercevront très vite de l’énorme chance des conditions dans lesquelles ils étudient.

Focus sur « Le Projet agricole à Sichem :
Objectif : Se prendre en charge, servir d’exemple et promouvoir le développement en milieu rural.
Avec un projet fondé sur le principe d’une ferme-école, SICHEM est devenu un acteur essentiel du développement économique et social dans la région. Son objectif est d’aider les villages à prendre en main leur développement. La ferme-école est impliquée dans la production animale (porcs, petits ruminants, volailles…), végétale (cultures vivrières et plantes médicinales), dans des activités de transformation (confitures, sirops…) ainsi que dans la formation dans ces secteurs. Elle propose en outre des formations professionnelles pour les jeunes autour de la maçonnerie et de la briqueterie à base de matériaux locaux durables. L’association de développement s’est aussi impliquée dans le domaine de l’animation des communautés villageoises ou encore en faveur d’une éducation de qualité. Dans cet objectif, des centres de documentations et d’informations ont été mis en place par SICHEM. »

A Sichem :
Pour l’accueil de stagiaires et de volontaires, voici à titre indicatif des travaux à réaliser lors d’une mission.
1 – Centre de production et de formation :
– Entretien des unités d’élevage et composition des aliments pour le cheptel ;
– Activités de jardinage : préparation des planches de cultures, compostage,
repiquage, arrosage, … ;
– Activités de production de jeunes plants pour le reboisement (pépinière) :
préparation du terreau, mise en sachets du terreau, semis… ;
– Activités liées à la production et au conditionnement de l’artémisia :
préparation de planches, repiquage, désherbage, arrosage, récolte,
séchage, broyage, mise en sachets des tisanes… ;
– Activités liées à la transformation agro-alimentaire : lavage des fruits et
légumes et épluchage, préparation et conditionnement des confitures,
sirops…
2 – Construction en briques de terre stabilisée et formation Professionnelle :
– Assistance aux ouvriers sur les chantiers de bâtiments sociaux : transport
des briques, eau et sable, préparation du mortier, … ;
– Briqueterie : production de briques.
3 – Education de qualité :
– Entretien des bibliothèques : dépoussiérage des livres, rangement… ;
– Travail d’équipement des livres : réparations légères, couverture,
estampillage, numéros d’inventaire… ;
Assistance aux bibliothécaires : gestion des abonnements, prêts et retours
de documents ;
– Tournée du bibliobus : préparation du bibliobus, gestion des services de
prêts et retours, et abonnements dans les écoles ;
– Assistance à l’organisation des activités socioculturelles et éducatives avec
les jeunes et les enfants (variables selon les périodes) : atelier de jeux, de
dessins et d’écritures, animation de lecture, projection de films…
4 – Développement rural :
– Reboisement dans les écoles et places publiques des villages (selon les
périodes) ;
– Participation aux travaux communautaires dans les villages…
5 – Centre d’accueil :
– Aide à l’entretien et au nettoyage du centre ;
– Aide à la préparation et au service des repas en cas d’accueil de grands
groupes (selon les cas).

A Baka :
Mettre en place des camps chantier.
Les villageois se sont arrangés et ont démarré une riziculture. La prochaine étape serait une vraie coopérative : culture plus élevage gérés par le CVD (comité villageois de développement)
Soutenir les femmes au travers de micro crédit/appui de l’OCDI
Animation et jeux à l’école/atelier de lecture et de peinture etc. ….
Envisager le recrutement d’un infirmier ?
Désormais, en allant dans ce village, il s’agira non plus de faire une visite médicale systématique à tous les élèves, mais de voir dans le village les cas de maladie à prendre en charge. Les élèves pourront aider à la coopérative (un camp chantier), participer aux semailles, planter des arbres…)
Dorénavant, nous collecterons de petits matériels agricoles
tronçonneuse – débroussailleuse – Taille-Haies et rallonge, tondeuse, etc…
• L’achat par exemple de deux bœufs à atteler pour travailler la terre peut être une bonne acquisition.
*** Penses-tu que je puisse lancer un financement participatif pour booster le projet ?

A Lomé et à Vogan :
Au dispensaire/et au Centre médico social) aide aux soins des malades