Entrée en Carême

Logo Pastorale scolaire

Vivre le Carême 2016 : année de la miséricorde.
Dans son message de carême cette année, le pape nous invite à réfléchir aux œuvres de miséricorde.
« C’est la miséricorde que je veux, et non les sacrifices » (Mt 9,13).


La miséricorde de Dieu transforme le cœur de l’homme et lui fait expérimenter un amour fidèle qui le rend capable d’être, à son tour, miséricordieux.
C’est à chaque fois un miracle que la miséricorde divine puisse se répandre dans la vie de chacun de nous, en nous incitant à l’amour du prochain et en suscitant ce que la tradition de l’église nomme les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles.
Elles nous rappellent que notre foi se traduit par des actes concrets et quotidiens, destinés à aider notre prochain corporellement et spirituellement, et sur lesquels nous serons jugés: le nourrir, le visiter, le réconforter, l’éduquer.
C’est pourquoi j’ai souhaité que «le peuple chrétien réfléchisse durant le Jubilé sur les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles. Ce sera une façon de réveiller notre conscience souvent endormie face au drame de la pauvreté, et de pénétrer toujours davantage le cœur de l’Évangile, où les pauvres sont les destinataires privilégiés de la miséricorde divine».
Pendant l’année, les chrétiens se réservent un temps pour préparer la grande fête de pâque : passion – mort – résurrection du Christ.
C’est le temps du carême. Il dure 40 jours.
Quarante jours pour devenir disciple de Jésus, et marcher à sa suite. Il commence cette année le 10/02/2016, le mercredi des cendres et se termine le 26/03/2016.
Carême
Vivre le carême, c’est nous rapprocher de Dieu et des autres. Mais comment ?
Jésus nous donne trois moyens pour avancer : la prière, le partage et le jeûne.
Pendant tout le temps du carême Jésus vient lui-même faire route avec nous : il nous invite à prier et à changer nos habitudes pour mieux aimer Dieu et aimer les autres.
La prière – Tu rencontres Dieu au fond de ton cœur. Son amour te transforme, il te rend capable d’aimer. C’est consacrer du temps à Dieu, rien que pour lui, comme à un ami qu’on aime.

Est-ce que je prends le temps de prier, non pas de réfléchir sur Dieu mais de le rencontrer dans la prière.
Le partage – L’amour de Dieu qui t’habite va te pousser vers les autres. Le carême est un temps privilégié pour se tourner vers les plus démunis. Pour montrer que l’amour que nous devons avoir les uns pour les autres est vrai, qu’il n’est pas seulement dans les mots mais dans les actes.

Comment vais-je manifester ma générosité aux autres pendant ce temps de carême ?
Le Jeûne – Ce n’est pas un mot très à la mode! Jeûner c’est renoncer à ce qui est de surplus dans ta vie (télévision, ordinateur, sucreries…) Pour avoir plus faim et soif de Dieu, c’est aussi une occasion pour vivre la solidarité avec les plus démunis. C’est faire des efforts sur soi-même, sortir de ses habitudes de confort, et ainsi être plus disponible à Dieu et aux autres.

Ai-je identifié ce qui me prend beaucoup de temps ?
Ce à quoi je suis très attaché au point d’oublier et de négliger les autres ?
Ce qui me rend un peu esclave ?
A quoi vais-je jeûner ?

Le pape conclut son message :
Pour tous, le Carême de cette Année jubilaire est donc un temps favorable qui permet finalement de sortir de notre aliénation existentielle grâce à l’écoute de la Parole et aux œuvres de miséricorde.
Si à travers les œuvres corporelles nous touchons la chair du Christ dans nos frères et nos sœurs qui ont besoin d’être nourris, vêtus, hébergés, visités, les œuvres spirituelles, quant à elles, – conseiller, enseigner, pardonner, avertir, prier – touchent plus directement notre condition de pécheurs.
C’est pourquoi les œuvres corporelles et les œuvres spirituelles ne doivent jamais être séparées. En effet, c’est justement en touchant la chair de Jésus crucifié dans le plus nécessiteux que le pécheur peut recevoir en don la conscience de ne se savoir lui-même rien d’autre qu’un pauvre mendiant.
Bon et fructueux carême à tous.